mardi 16 janvier 2018

Philippe BESSON - La maison atlantique

10/18 - 7€10 - 192 p. - Janvier 2015
Ma critique :
Le narrateur, un "je" de 18 ans nous raconte comment sa vie a basculé, un été dans la maison atlantique.

Le contexte n'est déjà pas évident. Le narrateur passe l'été avec son père dans leur maison de vacances. Le père est un séducteur, le fils ne cautionne pas.

Il nous raconte dans de courts chapitres, qui donnent son rythme à l'histoire, comment de rencontre en rencontre, quelque chose a changé. On ne sait pas quoi. Il y a un suspense latent. On a l'atmosphère de l'été, des vacances, mais on sent qu'il y a quelque chose de pas joli à la fin.
Par cela, c'est un roman, qui se lit vite : non seulement il est court, mais l'écriture nous entraîne, on veut savoir.

Puis on arrive à la fin, qui m'a déçue contrairement au texte en lui-même. Elle est trop simple. J'espérais mieux.
J'ai tout de même passé un excellent moment au côté de ce narrateur.

Mots-clefs : Relation père/fils - Vacances
Ma note : 15/20

lundi 15 janvier 2018

Takahiro WAKAMATSU - A l'assaut du roi

Kana - 6€85 - 4 tomes - Août 2016

Ma critique : A l'assaut du roi est un manga en 4 tomes qui nous raconte la découverte du jeu d’échec par un jeune garçon nommé Ippei.

On va vivre avec lui la découverte d'une passion qu'il lui faudra apprendre à maîtriser face à des adversaires divers, parfois redoutables et qui n'ont pas tous la même méthode de jeu.
On rencontrera tout au long de la série, Ren un très jeune champion d'échecs.

On m'avait dit de ce manga qu'il était "très" jeunesse mais je ne l'ai pas ressenti. J'ai pris énormément de plaisir à suivre l'avancée d'Ippei, à suivre sa fougue et sa ténacité pour jouer aux échecs. 
J'ai adoré lire ce manga moi qui ne suis toujours pas une grande fan de ce genre (mais de plus en plus, il suffit de trouver ce qui peut nous plaire ;) )

Mots clefs : Jeu - Échecs - Passion

Ma note : 18/20

dimanche 14 janvier 2018

Eric VUILLARD - L'ordre du jour

Actes Sud - 16 € - 160 p. - Mai 2017

Ma critique : Le Goncourt 2017 pour bien commencer l'année 2018 ! Pour une fois que je lis un Goncourt juste après que le prix lui ait été décerné...^^ Mais pas n'importe quel Goncourt, un dont j'en attendais beaucoup. Peut-être un peu trop d'ailleurs. 

Eric Vuillard nous plonge dans l'Histoire, au moment de l'Anschluss (=l'annexion de l'Autriche par l’Allemagne nazie). On va suivre quelques grands noms (Krupp, Siemens, Opel...) lors d'une réunion capitale. 
On va découvrir comme chacun se dégonfle et laisse faire les choses. Tout ça sous la plume ironique et acerbe d'Eric Vuillard. 
J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, sa manière de nous narrer l'Histoire par ces personnages plutôt couards, sa manière de les tourner en ridicule, de nous les faire haïr et les prendre en pitié. 

Mais pourtant je n'en ressors pas satisfaite : j'ai passé mon temps à attendre que quelque chose démarre. Mais non, on n'a droit à seulement ces courtes saynètes et rien de plus. 
Ainsi je reste sur ma faim, il ne se passe pas grand chose et c'est dommage.

Mots Clefs : Histoire - Anschluss

Ma note : 12/20

Changement de vie




Hello à tous et bonne année

L'année 2017 a été pour moi assez compliquée au départ, puis celle d'un changement de vie pour mieux la finir.

Ainsi j'ai quitté mon boulot en librairie indépendante où j'étais depuis plus de 5 ans, ainsi que la région où je vivais depuis 6 ans, la Provence.
Je vis depuis mi-octobre à Dijonje suis toujours libraire mais en grande surface spécialisée cette fois-ci.
Un changement d'air et une nouvelle vie dans une ville plus jeune et plus active était nécessaire. Je suis aussi plus proche de chez moi, le nord-isère, et je compte bien y aller plus fréquemment que ces dernières années.

Tout ça pour vous dire, que quand j'aurai sortie la tête de toute la paperasse qu'engendre ce type de changement, j'espère redonner à mon blog son rythme normal :)

Alors à très vite pour de nouveaux articles :)

Fraulein Nebel




lundi 13 novembre 2017

Anne-Laure BONDOUX - L'aube sera grandiose

Gallimard jeunesse - 14€90 - 304 p. - 21 septembre 2017
Ma critique : Un soir, Titania, la Fée du suspense emmène sa fille Nine, dans une cabane au bord d'un lac. c'est le soir de la fête du lycée, il n'y a pas de réseau. Nine le vit très mal. Mais Titania a une longue histoire à lui raconter avant l'aube.

Le thème est lancé : ce nouveau roman d'Anne-Laure BONDOUX abordera le thème des secrets de famille.
Comme Nine, le lecteur attend que Titania raconte son passé. Et c'est en alternant les chapitres que cette histoire nous est dévoilée. Un chapitre est au présent et nous écrit la soirée de Nine et Titania. Celui d'après nous plonge dans le passé pour nous narrer la jeunesse de Titania.
Ainsi, on fait la connaissance d'Octo et Orion ou encore de Rose-Aimé en même temps que Nine. Et comme elle on attend l'aube, où des personnages doivent arriver.

Beaucoup de suspense dans ce roman. On attend on attend. On prend plaisir à apprendre l'histoire de Titania, on se questionne, mais on attend : des réponses aux multiples questions qui surgissent au fur et à mesure de la narration, mais aussi les fameux personnages.

Et c'est là que le bât blesse : certaines de mes attentes n'ont pas été comblé. Un roman plaisant mais qui me laisse sur ma faim...
Citation : "Personne n'est jamais prêt, répète Titania, autant pour Nine que pour elle-même. Le moment arrive c'est tout."
Ma note : 13/20